Tribunes de l’AMI de Septembre

Tribunes de l’AMI de Septembre

16 septembre 2020 Non Par Campagne2020

Quel avenir pour Thorigné-Fouillard ?
Comme nous l’avons dit lors de la campagne, nous aspirons à ce que Thorigné-Fouillard, au sein de l’agglomération, conserve son identité de ville verte, adossée à la forêt, aux portes de la capitale régionale.

Avec l’arrivée de la nouvelle équipe municipale, dans les conditions que chacun connaît, les portes de la capitale régionale risquent bien de se refermer.

La « nouvelle dynamique » présumée, avec son lot de promesses infinançables, souvent hors de la seule compétence municipale, restera un miroir aux alouettes…

Depuis plusieurs décennies, les élus de Thorigné-Fouillard se sont investis au sein de l’intercommunalité pour que les intérêts communaux soient pris en compte.

Sans l’effort de solidarité que le District en son temps, Rennes Métropole aujourd’hui, nous ont apporté, le niveau d’équipement de notre ville ne serait pas ce qu’il est et sa pression fiscale serait probablement bien plus lourde.

Alors que depuis des années les dotations de l’État diminuent, ce qui ne s’arrangera évidemment pas à l’issue de la crise sanitaire que nous connaissons, l’échelon de solidarité intercommunal est encore plus déterminant. Mais que pèseront les représentants de notre commune, dont, désormais aucun ne figure dans le bureau exécutif métropolitain ?

Et pour cause ! Alors que la liste élue le 15 mars dernier faisait croire qu’elle était sans appartenance politique, sa tête de liste a fait le choix de s’aligner sur les positions des élus minoritaires de droite. Bien que référencée « divers écologie » et alors que la Maire de Rennes, Présidente de l’agglomération, a fusionné sa liste avec celle des écologistes, M. Lefeuvre a fait le choix de l’isolement.

Reprenant sans vergogne à son compte, un grand nombre de nos projets portés avec la Métropole, à qui fera-t-il croire qu’ils se concrétiseront alors qu’il se confirme bien qu’il ne veuille respecter, ni le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal, ni le Programme Local de l’Habitat ?